Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Grand Theft Auto : San Andreas

 juif.jpg

 

Vous incarnez Carl Johnson (alias CJ), et vous retournez dans votre quartier d’enfance suit à la mort de votre mère, histoire de reprendre les activités du gang : la famille de Grove Street. Sauf que les choses ont changé : personne ne vous fait confiance suite à votre désertion, le gang a perdu du terrain et les Ballas, le gang rival, a la mainmise sur Los Santos. A vous de régler le problème !
Ce jeu est moche, (regardez les mains, des moufles !), de nombreux bugs d’affichages vont vous pourrir la vie. Pour la musique, il y en a pour tous les goûts, et vous pouvez de toutes façons incorporer les votre dans le jeu. Le vrai point fort du jeu est sa durée de vie incroyable et les très très nombreuses possibilités de jeu, les missions variées, l’immensité du territoire (Los Angeles, San Francisco, Las Vegas, et ce avec 2 campagnes immense et un désert). Par contre, dur dur de viser… vous allez piquer une crise et bien plus qu’une seule, croyez moi… Mais c’est toujours un vrai bonheur, que de se rendre compte de la liberté… De plus, le héros teubé que vous incarnez évolue selon vos actions, vous pouvez le muscler, l’entraîner à la nage ou au sprint, changer sa coiffure. Mais sa grosse  tête et sa voix de tap… resteront. Il y a des tenues pour tous les goûts également, si, comme moi, vous ne pouvez supporter les fringues de gangstas, il y a toujours une belle garde robe de jeans, ou encore mieux (pour moi), des costars. Pour ceux qui n’aimeraient pas non plus l’univers gangsta rap, sachez qu’il n’occupe qu’un tiers et moins même du jeu. Un vrai régal, pas très bien fini quand même.

- JT

Pas de Commentaires à “Grand Theft Auto : San Andreas”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


The legend of return |
poneyvallee |
FOU DE LOTO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la ROULETTE di NUMERISTITANUS
| fouad
| 971 LES SPARTIATES