Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Green Day – Holiday

Une autre pour la route ! Green Day Holiday (Tiré de American Idiot).

 

Image de prévisualisation YouTube

 

- BN 

.
 

Green Day – Basket Case

Une petite deuxième ? Basket Case de Green Day ! Les musiques que nous vous présenterons seront essentiellement du Rock (Hard Rock), du Métal ainsi que des Original SoundTrack d’Animés.

 

http://www.dailymotion.com/video/3EhFnZHNZqkPvcYe5

 

- BN

.
 

SUM 41 – Pieces

Etant donné que notre blog ne présente normalement que des Mangas/Animés ainsi que des Jeux-Vidéos, nous n’étions pas censés y inclure de la musique. Mais à l’avenir nous vous présenterons quelques musiques (Nos favorites) pour donner un peu plus de mouvement au blog (mais pas trop non plus).

 

Je commence donc par une musique de SUM 41 intitulée Pieces :

 

http://www.dailymotion.com/video/3KKIA0oyWF2741vqw

 

- BN

.
 

Le Portrait de Petite Cosette / Cosette No Shouzou : Nouvel AMV

Après quelques recherches sur cet animé, qui est, à mon avis, un des plus splendide, j’ai trouvé cet AMV plus que représentatif de l’animé sur DailyMotion.

Je vous laisse le savourer en attendant mes prochaines trouvailles.

 

http://www.dailymotion.com/video/32ZjDXRx2V4Und0yy

 

- BN 

.
 

Grand Theft Auto : San Andreas

 juif.jpg

 

Vous incarnez Carl Johnson (alias CJ), et vous retournez dans votre quartier d’enfance suit à la mort de votre mère, histoire de reprendre les activités du gang : la famille de Grove Street. Sauf que les choses ont changé : personne ne vous fait confiance suite à votre désertion, le gang a perdu du terrain et les Ballas, le gang rival, a la mainmise sur Los Santos. A vous de régler le problème !
Ce jeu est moche, (regardez les mains, des moufles !), de nombreux bugs d’affichages vont vous pourrir la vie. Pour la musique, il y en a pour tous les goûts, et vous pouvez de toutes façons incorporer les votre dans le jeu. Le vrai point fort du jeu est sa durée de vie incroyable et les très très nombreuses possibilités de jeu, les missions variées, l’immensité du territoire (Los Angeles, San Francisco, Las Vegas, et ce avec 2 campagnes immense et un désert). Par contre, dur dur de viser… vous allez piquer une crise et bien plus qu’une seule, croyez moi… Mais c’est toujours un vrai bonheur, que de se rendre compte de la liberté… De plus, le héros teubé que vous incarnez évolue selon vos actions, vous pouvez le muscler, l’entraîner à la nage ou au sprint, changer sa coiffure. Mais sa grosse  tête et sa voix de tap… resteront. Il y a des tenues pour tous les goûts également, si, comme moi, vous ne pouvez supporter les fringues de gangstas, il y a toujours une belle garde robe de jeans, ou encore mieux (pour moi), des costars. Pour ceux qui n’aimeraient pas non plus l’univers gangsta rap, sachez qu’il n’occupe qu’un tiers et moins même du jeu. Un vrai régal, pas très bien fini quand même.

- JT

.
 

Brothers in Arms

 bia.jpg

 

Ce jeu s’inspire de faits historiques. Il raconte le combat d’un groupe de la 101ème division aéroportée, parachutée le 6 juin 1944 en Normandie, plusieurs heures avant le débarquement, pour faciliter l’approche des troupes de la plage. Vous êtes Matt Baker, et vous dirigez 13 hommes. Vous devez survivre aux combats pour accomplir votre objectif principal : capturer Carentan. Il s’agit du jeu BiA Road to Hill 30.
Le travail de Gearbox est hallucinant : ils ont reproduis dans les moindres détails la Normandie de l’époque. Vous pourrez le constater dans les nombreux bonus. Néanmoins, je ne recommande pas ce jeu aux amateurs de Medal of Honor ou autres jeu bourrins, car là, la moindre balle peut vous être fatale. Ce qui rend ce jeu incroyablement immersif et réaliste (entre autre). On prend la place du malheureux sergent Baker et notre nouvelle famille devient son unité (c’est vraiment triste quand l’un d’eux y passe…). Vous pouvez donner deux types d’ordres : assaut et déplacement. Vous devez presque systématiquement employer la tactique de la prise par le flanc : une équipe assure l’appui feu, et quand « les boches se font dessus », vous envoyez le reste de l’équipe les abattre. Cette tactique devient assez répétitive tout de même. Mais vous ne verrez jamais de jeux aussi réalistes et immersifs que celui-ci.
 Le second opus nommé Earned in Blood raconte l’histoire de Joe « Red » Hartsock, un ancien caporal de l’équipe de Baker, devenu sergent après la prise de Carentan. C’est en réalité Hartsock qui raconte son histoire à un colonel de l’US Army, chargé de recueillir les paroles des marines. Vous oscillez donc entre combat aux côtés de Baker et combats avec votre nouvelle équipe pour tenter de prendre Cherbourg.
Une série de jeux qui sort du lot par son réalisme prenant.

- JT

.
 

Mercenaries : Playground of Destruction

 mercenariesscreen.jpg

 

Une cérémonie qui devait ouvrir la Corée du Nord au reste du monde est interrompue : Choi Song, général et fils du président nord-coréen, tue son père et prend le pouvoir. Tout espoir de pacification est perdu et Song met en place une dictature pendant quelque mois. Un jour la marine australienne intercepte un cargo contenant des armes nucléaire de fabrication nord-coréennes destinée à des groupes terroristes. La guerre éclate entre la Corée du Nord, les forces alliées et les forces du secteur (Chine, Corée du Sud et opportunité pour la mafia russe). Des sociétés privées sont également attirés par le conflit en raison des primes mises sur la tête des plus hauts dignitaires de l’armée nord-coréenne, sous la forme de 52 cartes. Le roi de pique, Song, est recherché pour 100000000$. ExOps, une société privée, envoie un mercenaire sur le terrain pour s’occuper des 52 cartes, quel qu’en soit les conséquences.
Une sorte de GTA en pleine guerre. Vous accomplissez des missions et gagnez de l’argent que vous pouvez utiliser au magasin en ligne de la mafia pour vous procurer armes, véhicules et frappes aériennes, et ce pour capturer les 52 cartes (ou les tuer). Ce jeu offre une incroyable liberté, vous choisissez votre camp, faîtes les missions que vous voulez et faîtes ce que vous voulez de votre argent (bien entendu). Il est aussi très complet, les palettes de véhicules et d’armes sont variées et les missions originales. « Recommandé chaudement par la rédaction » !

- JT

.
 

Ninja Gaiden

 ninjagaiden.jpg

 

Il s’agit de la version pour XBOX de Tecmo.
Vous incarnez Ryu Hayabusa, un jeune ninja issu de la lignée du Dragon, chargée depuis des lustres de veiller sur deux épées légendaire aux pouvoirs destructeurs. L’épée du Dragon noir, forgée dans des os de dragons noirs, qui se nourrit des victimes du monde et qui libère en son manieur tout le mal du monde, le mutant en véritable diable incarné. La seconde est l’épée du dragon, portée par les descendants de la lignée du dragon et taillée dans un croc de dragon. C’est aujourd’hui Ryu qui la porte.
Un jour, dans les montagnes natales de son village, Ryu, qui était venu voir un de ses plus fidèles amis nommé Murai, voit son village attaqué. Il tente de le défendre mais est terrassé par un samouraï sans tête qui porte l’épée du dragon noir : Doku, le seigneur des puissants démons. Ryu, qui ressort vivant de ce duel, jure de pourchasser Doku et de le vaincre pour venger son clan et retrouver l’épée du dragon noir.
Ce jeu est, surtout pour son époque, un vrai régal graphique : les décors sont somptueux, les enchaînements du héros sont magnifiques et les cinématiques à tomber par terre. Vous avez accès à différentes armes de contact (katana, nunchaku, faucille géante…), à distance (shurikens, arc…) et à des sorts (Ninpo). Les armes de contact disposent d’une liste de coups riche et adaptée aux situations. Un point négatif : la difficulté du jeu, surtout lors des premières parties. Mais lorsqu’on connaît ce jeu, c’est un vrai régal. Les versions de Ninja Gaiden 1, 2 et 3 sont à débloquer (pas très évident), un point en plus. Vivement recommandé aux possesseurs de XBOX et de 360.

- JT

.
 

Doom 3 : Resurrection of Evil

 dummdrei.jpg

 

Premier add-on du renouveau de la saga de id software.
L’action se passe dans le futur. L’équipe de l’UAC, des chercheurs et leur service de sécurité, ont découvert ce qui semble être les traces d’une ancienne civilisation sur Mars. Cependant, des problèmes surviennent et des hordes de monstres dévastent la base martienne de l’UAC. Un an plus tard, une seconde équipe, dirigée par le docteur McNeil est envoyée pour reprendre les fouilles. Vous incarnez le sergent Hernandez, de l’équipe de sécurité de l’UAC, et vous êtes envoyés dans un secteur pour le fouiller. Vous découvrez alors un artefact en forme de cœur : malheur, lorsque vous le saisissez, les monstres reviennent hanter les couloirs de la base martienne. Vous devez survivre et vaincre la source de ce chaos. L’artefact est en réalité doté de grands pouvoirs, qui seront débloqués chaque fois que vous vaincrez un boss (temps ralenti, super puissance et immortalité). Un scénario classique et bien plat, et une fin très décevante.
Toutefois, l’ambiance sombre de ce jeu reste unique. Il est prenant et violent. Conseillé aux amateurs de Quake et autres jeux de bourrins.
PS : ce jeu comporte (sur XBOX en tous cas) une version de Doom 1 et 2, ainsi que les « master levels of Doom 2 », jouables à deux. Une bonne initiative pour les nostalgiques et un bon moment de détente à coup de gâchette (la petite tête du personnage dans la barre du bas reste un classique).
- JT

.
 

Star Wars : Republic Commando

 swrkommando.jpg

 

Ce jeu prend place entre le second et le troisième épisode de la saga de Georges Lucas. Vous y incarnez un clone d’élite de l’armée de la République, crée à partir de Jango Fett. Des groupes ont été améliorés pour devenir l’élite de l’armée et accomplir les ordres les plus difficiles. Vous êtes Delta 38 et vous dirigez 3 autres commandos : un expert en démolition, un sniper et un hacker. Ils ont tous des personnalités différentes malgré le fait qu’ils soient les même. Vous participerez à la bataille de Géonosis, l’exploration d’un vaisseau fantôme et le début de la bataille de Kashyyk.
C’est un jeu intense et immersif, l’IA de vos hommes est impressionnante et les ordres, même s’ils sont peu nombreux, sont clairs et efficaces. Vous disposez d’une arme multifonctions (Mitrailleuse, antiblindage et sniper), d’une arme de poing rechargeable et vous pouvez transporter une arme ennemie à la fois (géonosiens, trandoshans ou wookies). Il donne quelques explications sur le lien entre l’épisode 2 et 3.

- JT

.
 
123

The legend of return |
poneyvallee |
FOU DE LOTO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la ROULETTE di NUMERISTITANUS
| fouad
| 971 LES SPARTIATES